logo

 

 

 

facebook .gif twitter .pinterest .English version

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Histoire > Jeux picards

 

Jeux traditionnels

 

Les jeux traditionnels picards, notamment plusieurs jeux sportifs ont donné lieu à des compétitions entre plusieurs villages de la région. Des jeux de société se jouaient aussi dans les cafés, c'était un moyen de se divertir et de se retrouver.

 

Gif bordure

 

- des jeux d'adresse
- des jeux de cartes
- des jeux sportifs

 

 

Des jeux d'adresse :

Les jeux d'adresse énumérés ci-après requièrent une certaine habileté dans la façon de lancer, ou de viser sa cible. Certains d'entre eux ont même été utilisés pour des personnes en convalescence comme le jeu de grenouille par exemple.

 

Jeu de l'assiette :

L'objectif est de lancer le plus loin possible des palets en bois d'une largeur identique à celles des assiettes, sur un plateau posé sur des tréteaux. La difficulté réside dans le fait, que la largeur de la planche en bois est assez étroite et l'épaisseur des rondins de bois est d'environ de 3 cm.

 

Le Jeu de grenouille :

Un petit meuble constitué de plusieurs niveaux est indispensable pour y jouer. Chaque palier est divisé en plusieurs compartiments numérotés. Le but est de lancer le palet dans le casier permettant d'obtenir le maximum de points. Il était très en vogue dans les fêtes des villages et les estaminets mais pas uniquement et il était connu aussi dans d'autres régions. Il porte le nom de grenouille car il dispose d'une grenouille en fonte pour la version traditionnelle sur le plateau supérieur.

 

Jeu de grenouille

Le jeu de grenouille

 

Jeu de quilles :

Le but est de renverser un maximum de quilles en lançant une boule ou des palets en bois. La surface utilisée est variée, soit sur un terrain en plein air, soit en intérieur dans les estaminets mais équipée avec une piste aménagée. Il est pratiqué dans plusieurs pays d'Europe et au niveau mondial avec différentes variantes.

La version jouée dans la Somme est composée de 9 quilles dont les formes peuvent variées d'un village à l'autre, elles sont façonnées sur un tour à bois. Les boules utilisées sont creusées pour le positionnement des doigts.

 

Des jeux de cartes :

L'utilisation des cartes s'est développée en Europe au 14ème siècle en Espagne, en Italie, en Allemagne et dans plusieurs régions de France. Les plus anciennes cartes ont des origines chinoises, fabriquées à la main elles étaient réservées aux plus aisés. Après l'invention de l'imprimerie, les cartes ont été diffusées plus largement.

Les cartes ont été utilisées à des fins éducatives au 18ème siècle sous le règne de Louis XV auprès de la haute société pour l'enseignement de l'écriture et la lecture aux jeunes enfants. Les lettres et syllabes étaient imprimées au pochoir sur chaque face. C'était un moyen de distraction peu encombrant, utilisé par les soldats en période de répit, les plus populaires étaient le piquet et la belote.

 

Belote :

Un jeu apprécié par les Français et les Allemands, connu aussi des Suisses (le jass) et les Hollandais (klaverjas). Les variantes sont nombreuses et les règles ont plusieurs fois évoluées. Il est apparu en France dans les années 1900, il se compose de 32 cartes pour 4 joueurs.

 

Brisque :

Deux personnes s'affrontent pour cette version composée de 32 cartes. Il était pratiqué dans les cafés régionaux et par les soldats de retour en permission durant 14. Il tend à disparaître, il est quasiment inconnu auprès des jeunes générations.

 

Manille :

La manille à consonance Espagnole, d'origine ibérique, se joue avec 32 cartes entre 2 ou 4 joueurs. Il est pratiqué en France, en Belgique dans la région Flamande, en Espagne et au Mexique avec certaines variations.

 

Piquet :

C'est un jeu de 32 cartes, le plus ancien connu à ce jour, il date du 17ème siècle. Le nombre de participants peut varier entre deux à quatre joueurs. Il était encore pratiqué au début des années 1900.

 

Des jeux sportifs :

 

La balle au tamis :

La balle au tamis date du Moyen-âge, l'objectif était de renvoyer la balle avec un gant façonné en cuir dans le camp adverse. Deux équipes de 8 à 9 joueurs s'affrontent sur un terrain en général en bitume.

 

Ballon au poing :

Le but consiste à renvoyer le ballon avec le poing, protégé avec une bande de toile ou de cuir. Les équipes composées de 6 joueurs s'affrontent sur un terrain de 65 m de long, délimité par une corde. Pour marquer des points, l'équipe doit faire rebondir le ballon entre les 2 poteaux dans le fond du camp adverse.

Des compétitions ont été organisées à Vignacourt après la guerre mais aussi dans les villages avoisinants. Ce jeu dit de gagne-terrain est joué en plein-air en général.

 

La choule ou chole :

Ce sport fût pratiqué avec un ballon en cuir rempli de mousse dont l'origine remonte au 12ème siècle en France mais il sévissait surtout en Picardie.

Le but était de faire toucher terre au ballon dans le camp adverse avec les mains, ou avec les pieds et parfois même avec un bâton courbé. Ces règles pouvaient varier selon les communes.

Certaines versions avec l'utilisation d'une crosse, existent en Ecosse sous le nom de "Shinty" et chez les Anglais et Irlandais sous le nom de "Hurling".

 

Jeu de guise :

La guise est le nom du bâton en bois aiguisé en pointe à chaque extrémité. Il ressemble aux éléments en bois tournés, employés autrefois par les tisseurs. L'objectif est d'envoyer la balle le plus loin possible dans le camp adverse, à l'aide d'une batte. C'était un divertissement à la mode en Picardie et dans les Flandres, incluant la partie Belge.

 

Jeu de paume :

Ce fût le point de départ de nombreuses versions déclinées sous différentes formes telles que la balle au poing, la balle à la main, la balle au tamis, la longue paume et le tennis.

Il fût appelé autrefois le roi des jeux et le jeu des rois, fût pratiqué à Versailles dans une salle spécialement conçu à cette occasion. Ce fût le divertissement des grands seigneurs comme le comte d'Artois le futur Charles X, il excellait en la matière. Le domaine de Chantilly dans l'Oise possède aussi une salle spécialement aménagée.

Il aurait été inventé à l'origine par des moines voulant se dégourdir les jambes, au XIIIème siècle. La balle était renvoyée par la paume de la main dans le camp adverse. Les joueurs vont utiliser ensuite des gants en cuir puis des battoirs en bois, comme ceux utilisés autrefois pour faire la lessive dans les lavoirs au bord du ruisseau.

Il fût vraisemblablement importé en Angleterre après la bataille d'Azincourt, les prisonniers auraient eu besoin de faire du sport et ils auraient pratiqués ce sport dans l'enceinte. C'est l'expression "tenez" utilisé dans la partie, qui va se transformer par "tennis" par une mauvaise prononciation des anglais. Le 1er tournoi de Wimbledon a eu lieu en 1876, Roland-Garros en 1928.

La Confédération Internationale du Jeu de Balle fondée en 1928 à Bruxelles et désormais basée en Espagne, a pour vocation de soutenir les jeux de balle dérivés du jeu de paume à travers le monde avec la mise en place de championnats européens et internationaux.